Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sublime étreinte !

Publié le par Maria Cesare

Sublime étreinte ! ...

 

Cette nuit, mon Amour, dans tes bras,je me glisse

De ton désir si fou, me voilà prisonnière,

Je m'abandonne ainsi et la toile tu tisses,

M'enveloppant le corps de caresses premières.

 

Doucement je soupire, tes mains frôlant mes reins,

Et ta bouche câline, sur ma peau, j'en frissonne,

C'est l'étreinte absolue, remontant jusqu'aux seins,

M'enivrant de parfums, aux effluves qui sonnent.

 

Captivant tous mes sens, ton entrée en puissance,

Se prolonge à ta guise, en de divins tourments,

Assoiffé de magie, tu domines en cadence,

Nous menant à l'ivresse et à l'oubli du temps.

 

Étreignant tout mon corps en cherchant une osmose,

Jouissante explosion, en un cri unanime,

Tu fais vibrer nos Âmes en totale symbiose,

Infinie volupté d'une poussée sublime.

 

Maria CeSare. Le 3 octobre 2017

 

Partager cet article

Repost 0

Rumeurs d'Eté !

Publié le par Maria Cesare

Rumeurs d'Eté !

Rumeurs d’Été!

 

Ô ! belle nuit d 'été, que j'aime tes murmures,

Savourant, solitaire chaque instant cette nuit,

Et que même le vent, dans tes bras, me susurre,

Tant de douceurs voilées, si vraies et inouïes.

 

Une douce brise vient alors me caresser,

Encensant mon cœur, d'une belle mélodie,

Et quand bien même l'aube saurait me rassurer,

En éloignant mes pleurs, funeste parodie.

 

A toi, mon bel été ! Que j'aime tes rumeurs,

En apaisant mon Âme si triste et si rebelle,

Et que même les cieux, éloignent leurs noirceurs,

S'éclaircissant enfin sur une voie nouvelle.

 

Maria CeSare. Le 7 juin 2017

 

Publié dans Poésie classique

Partager cet article

Repost 0

Mon bel Amour...

Publié le par Maria Cesare

Mon bel Amour !

Mon bel Amour !

Mon bel Amour...

 

Fugace songe en cette nuit inavouée,

Nos deux corps enfin las, se reposent et frissonnent

Et que de désirs, nos deux âmes, ont éprouvés

Et qu’à nos lèvres, suspendus, on s’abandonnent.

 

Cris, râles et soupirs, ont été arrachés,

En brûlant nos corps de mille et une passions,

Que notre folle étreinte, fût alors desserrée !

Nous libérant, assouvis, par tant d'émotions.

 

Je ne puis pas rêver, de plus belle envolée !

Dans cette nuit d'amour, mon bel et doux Amant!

Tant de sensualité et tant de volupté,

Ton regard dans le mien, plongeant au firmament.

 

Était-ce Toi? Mon bel Amour !

 

Maria CeSare, le 7 février 2017

 

Publié dans Poésie classique

Partager cet article

Repost 0

Le Bal de nos 20 ans !

Publié le par Maria Cesare

Le Bal de nos 20 ans!

 

Mon Ami, mon Amour, que de doux souvenirs,

Je revois nos vingt ans, nous étions si heureux,

Nous nous aimions si fort et puis tous nos désirs

Faisaient battre nos cœurs, tellement amoureux.

 

Viens! Suis-moi, mon Amour, entends-tu les flonflons!

Souviens-toi de nos bals, la musique nous guidait,

Sur le tempo d'un slow, langoureux et si long,

Et nos pas sur la piste, docilement suivaient.

 

Que c'était beau et chaud, nos corps enveloppés,

Tes bras serrant ma taille, visage contre visage,

Nous traversions le bal et nos lèvres scellées,

Laissaient monter en nous des idées pas très sages.

 

Fais-moi encore rêver, viens vite m'enlacer,

Serrons-nous très fort à en perdre la raison,

Affolons tous nos sens, réveillons ce brasier,

Dans cette ultime danse, jusqu'à la déraison.

 

Maria CeSare le 3 novembre 2016

 

Publié dans Poésie classique

Partager cet article

Repost 0

Pensées Automnales !

Publié le par Maria Cesare

 

Pensées automnales!

 

 

Mon cœur, submergé par le flux de mes pensées,

Rêve d'un nouvel horizon, loin des citées,

Caressant mes cheveux, le vent frôle ma peau,

Et mon Âme déchirée se perd en lambeaux,

 

Le soir descend sur les collines environnantes,

L'automne est là avec sa mise enveloppante,

Et voici que mon cœur se met à tressaillir,

Quand le bruit sourd de ses pas me fait défaillir.

 

Qu'il est loin ce chemin qui m'était destiné,

Je me suis quelque part, quelque peu égarée,

Loin des sentiers battus, j'ai du batailler dur,

Mais il existe en moi, comme une force obscure.

 

Le vent m'apporte tant d'effluves et tourbillonne,

Toute beauté, dans cette nature, ovationne,

Me disant qu'il n'est plus temps aux sombres regrets,

L'aube arrive, craintive, dévoilant tous ses secrets.

 

Maria CeSare le 14 octobre 2016

Publié dans Poésie classique

Partager cet article

Repost 0

Folle nuit !!!

Publié le par Maria Cesare

Folle nuit !!!

                                                                       

Folle nuit !!!

 

                             Cette nuit, mon Amour, me sentant dévoilée,

Je vous ai souhaité, espéré et rêvé,

Si proche de moi, je sentais votre parfum,

Quand bien même volupté me donne si faim.

 

Vous provoquez en moi tant d'excès, c'est certain,

Vos paroles ressemblent à ces chants célestins,

Insidieusement parvenues jusqu'à mon cœur,

Traversant le désert, l'enjolivant de fleurs.

 

Je veux vos pensées, vos désirs et vos caresses,

Mon Ami, je veux tout, de l'amour à l'ivresse,

Fusionnant nos deux corps, nos chairs, imbus d'essence,

Savourant cette nuit, l'habillant d'espérance.

 

Chevauchant lentement le volcan de vos sens,

Destrier si fou, retenant la jouissance,

Étincelles d'amour, jaillissant de nos flammes,

Scission de nos atomes, embaumant nos deux âmes.

 

                                  Maria CeSare. Le 23 juillet 2016

Publié dans poésies classiques

Partager cet article

Repost 0

Encore une nuit sans Toi !

Publié le par Maria Cesare

Encore une nuit sans Toi !

Encore une nuit sans Toi!

 

Encore une nuit étoilée,
Encore une où les yeux ne se sont fermés,
Une nuit où je viens te relire,
Une nuit où je voudrais te redire,
Que tous ces mots qui coulent de ta bouche,
Que tous ces mots,combien ils me touchent,

Que tous ces mots sont pour moi caresses.

Dans mon esprit enfiévré, j’ose alors imaginer,

Que le bout de tes doigts dessine sur mon corps,

De douces arabesques titillant mes sens,

 

Encore une nuit, une nuit sans fin,

Où mon Âme torturée, a tant faim,

Faim de Toi, mon Amour,

Que ton absence toujours,

Me fait si mal cette nuit

Où je pense à toi et ton odeur qui me suit

Tout contre Toi, je veux me serrer

Entre tes bras, je veux restée,

Me souvenir de tes désirs,

Et tes caresses pleines de plaisirs…..

 

Maria Cesare le 11 mai 2016

Publié dans Poésie libre

Partager cet article

Repost 0

A mon sensuel Damoiseau !

Publié le par Maria Cesare

A mon sensuel Damoiseau !

 

A mon sensuel Damoiseau !

 

Vous, mon Damoiseau, mon gentil troubadour,

Cent milles fois, je vous ai rêvé,

Qu'à mon corps vous aviez tant éveillé,

Ce feu qui brûle en moi comme au plus beaux jour.

 

Vos paroles d'Amour, tant de fois imaginées,

Cernée de douceur et tant de caresses,

Que vous me prodiguiez avec tant d'allégresse,

Et de mon rêve, sur ma peau, se sont écoulées,

 

Mon Damoiseau, sachez que je n'ai point oublié,

Vos douces mains descendant le long de mes reins,

Qu'avec sensualité, vous redessiniez mes seins,

Au temps d'avant où loin du rêve, ce fut réalité.

 

Seriez-vous étonné si ce soir je vous disais « encore »

Ne soyez pas modeste et venez prendre ce calice,

Que je vous tends, assoiffée avec autant de délices,

Et inonder ce champ d'amour dans un sublime accord.

 

Maria CeSare. Le 6 mars 2016

Partager cet article

Repost 0

Insondable souffrance...

Publié le par Maria Cesare

Insondable souffrance...
  1.  Insondable souffrance...  

Impossible combat d’une mort annoncée,

Que faire ? Sinon, contre toutes ces inquiétudes,

Combattre ! Ou, de souffrance, me laisser gagner,

Face à la déchéance ; contraire de quiétude.

 

Solitude de mon cœur en décrépitude,

Sans répit, le Mal rongeant, en fieffé sournois,

Désactivant mes Sens, pauvre béatitude !

Pire châtiment de mon Âme en désarroi.

 

Sombres chimères, errant aux portes des Enfers,

Écrasant mon cœur sous le joug portant rancœurs,

Et vous ! Mon Être, vous n’aurez que trop souffert,

Défaite grandira, en mon Esprit, noirceurs.

 

Pouvoir enfin toucher du doigt, sérénité !

Faisant suite attendue à tant de hurlements,

Que ceux de mes chairs, n’ayant pas déméritées,

Forces et grandeurs dans ma vie, naîtront dignement.

Maria CeSare.

Publié dans Poésie classique

Partager cet article

Repost 0

Soif!

Publié le par Maria Cesare

Soif!

Soif!

 

J’ai soif de toi, Toi ! Mon Amour !

Soif d’être aimée, soif de tes caresses,

Soif intarissable, de toujours,

Celle qui donne la vie, Toi! Tendresse.

 

Palpable jusqu’à fleur de peau,

J'aime ton parfum aux senteurs

Envoûtantes, grisant mon Ego,

Soif de Toi ! De ton corps, quel Bonheur !

 

Tu viens attiser mon sensuel,

Soif ! Soif ! Mon Ami, j’en crève !

Et, comme à nul autre pareil,

Soif ! Je veux m’abreuver ! J’en rêve,

 

Épancher mon cœur à ta source,

Pour m’enivrer de ton Odeur,

Et faire ainsi de cette course,

Tout un champ d’Amour et de fleurs.

 

SOIF !! HAAAA !!!

 

Maria CeSare.

 

 

Publié dans Poésie libre

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>